AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Órfhlaith Middwyf ~ La Rose et la Flèche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Órfhlaith Middwyf
avatar

Princess de Dàl Riada, avide de liberté...


Messages : 247
Date d'inscription : 16/08/2012
Age : 26
Lieu d'habitation : Camelot (Dàl Riada)
Métier/classe sociale : Princesse héritière du trône
Daemon ? Dragon ? : /

Mes savoirs
Allégeance: Hannraoi ( Nord )
Statut RP : Disponible

MessageSujet: Órfhlaith Middwyf ~ La Rose et la Flèche   Sam 15 Sep - 21:21

Órfhlaith Aislinn Blodwyn

Middwyf
« Nulle rose sans épine. Et il en faut pour gagner sa liberté... »

©️ Laenai


ÂGE – 16 ans. LIEU D'HABITATION - Camelot. ORIGINES – Dàl Riada. TITRE/METIER – Princesse héritière du trône de Dàl Riada. ESPÈCE - Humaine.

Votre Caractère


Comment décrirais-je mon caractère ? Un mot convient bien pour le caractériser : complexe. D'un côté, je peux être une gentille petite princesse, comme tout le monde désire que je sois. D'un autre, je me révèle une jeune fille aventureuse et fière, toujours en quête de liberté. Peut-être est-ce un état normal à mon âge, ou peut-être suis-je fondamentalement comme cela.

Je peux me montrer douce et paraître sage, vaquant méticuleusement aux tâches qui me sont assignées. En effet, ne suis-je pas l'héritière du trône ? Si, et je me dois donc de faire honneur à mon titre lorsque cela s'avère nécessaire. Lors des conseils auxquels je participe parfois depuis que j'en ai l'âge, je me tiens droite et j'écoute chacun parler avec une extrême attention. J'aime apprendre, et c'est ainsi que m'éduque mon père : durant mes quelques années de vie, il s'est bien vite rendu compte que la théorie m'intéressait bien moins que la pratique. S'il veut attirer mon attention, ce ne sera pas avec de longs discours, mais bien avec des actes.

Je préfère de loin l'action à l'inaction, l'aventure à la vie monotone. Même si je peux me montrer sage et douce, je sais bien au fond de moi que ce n'est pas moi. Je préfère dire ce que je pense quand je le pense au lieu de peser mes mots, ce qui me fait parfois – voire souvent – agir sans réfléchir. Ce que je fais lorsque je m'éclipse discrètement du palais pour aller rejoindre les plaines enneigées, accompagnée seulement de mon cheval et de ma louve, Siobhán. Je pourrais les parcourir des jours et des jours sans m'en lasser, tantôt au galop pour profiter des sensations et du vent frappant mon visage, tantôt au pas pour admirer ces longues étendues d'un blanc immaculé.

Mon autre passion est encore moins féminine que mes chevauchées : j'aime tirer à l'arc. Si je ne suis pas la seule femme à le faire, je suis pourtant la seule princesse à tant aimer cela. Les paysannes ou autres peuvent bien apprendre à chasser pour se nourrir, moi je fais cela par passion, car j'aime la sensation procurée par la pointe de la flèche atteignant sa cible. J'ai toujours admiré les archers de mon père sans pouvoir m’entraîner avec eux. Aussi, depuis quelques années, je ne demande plus la permission et j'apprends moi-même pas à pas. Je pense pouvoir dire que j'ai, à présent, le même niveau qu'eux. Peut-être est-ce mon caractère affirmé et un peu fier qui me fait dire cela, ou peut-être est-ce réellement le cas. Seuls ceux qui m'observent peuvent le dire.

J'ai hérité du charisme de mon père : lorsque je parle, on m'écoute. Même si je ne le fais pas toujours, j'écoute aussi les autres lorsqu'ils désirent s'entretenir avec moi. Enfin, si je juge cela intéressant, bien entendu. Mais je n'abandonnerais jamais quelqu'un dans le besoin, peu importe de qui il s'agit. Je peux parfois me montrer égoïste, ce n'est pas pour autant que je le suis vraiment. J'espère un jour devenir une bonne reine pour ce royaume. Et c'est ce qui me pousse d'autant plus à apprendre des choses qui, normalement, ne me seraient pas enseignées du fait de mon appartenance au sexe faible !

Les domestiques disent dans mon dos que je suis pareille à une rose : d'apparence belle et parfaite, je cache des épines qui peuvent blesser qui voudrait me cueillir. En effet, il n'est pas facile de me dompter, car mon envie de liberté me gouverne. Et je préfère en profiter tant que mes responsabilités ne sont pas aussi pesantes que celles d'une reine...

Ce que vous pensez de la guerre


La guerre ? Je pourrais vous dire que cela ne me perturbe guère, ou bien que j'en souffre énormément ! Que penser de la guerre, à vrai dire ? En réalité, je me battrais pour mon père si j'en avais le pouvoir ! Je dirigerais une armée afin de l'aider à repousser les assauts de mon oncle, Estham II Middwyf. S'il n'avait pas été là, mon père aurait été le roi du royaume entier, et pas seulement d'une moitié glacée de royaume. Pourtant, même si je me battrais volontiers, je ne pense pas que la guerre soit une chose bien. Au contraire, elle risque de nous faire beaucoup de mal. Et c'est surtout pour défendre mon peuple que je lutterais sans relâche s'il arrivait malheur à mon père durant le conflit... Ce n'est pas parce que je ne lui obéis pas toujours que je prends ce genre de choses à la légère, loin de là !

Votre Histoire

Mon histoire a commencé tragiquement, comme beaucoup d'autres histoires en ce monde. Lorsqu'elle me mit au monde, ma mère n'eut plus la force de continuer à vivre : elle nous quitta dans la douleur, me donnant la vie, sa vie peut-être. Elle m'a offert cet ultime cadeau, et en être digne est l'un de mes plus grands rêves. Elle était aimée et admirée de tous, pour sa beauté tant que pour sa bonté et sa sagesse. Mais à vrai dire, je ne pense pas posséder les qualités qui la mettaient si bien en valeur. En tout cas, pas encore. C'est pour cela que je fais de mon mieux pour être digne de mon rang, de mon titre, et d'elle. Depuis ma plus tendre enfance, j'apprends à devenir reine, car je le serai un jour. Aux cours de bonnes manières se sont bientôt ajoutés des cours de diplomatie, de stratégie, de langues, de lettres, de mathématiques, et bien d'autres encore ! Je dois être à la hauteur...

Mais, malgré mon envie de bien faire, je n'ai jamais pu refréner mon caractère affirmé. Au début, je me faisais réprimander par mon père sans vraiment répliquer. Mais petit à petit, en grandissant, je me suis mise à le défier bien plus encore. Peu de gens sont au courant de ce petit manège, la majorité me croit être une princesse modèle. Ce que je ne suis pas réellement, au fond. Étant une fille, l'art des armes et du combat ne m'a jamais été enseigné, car ce serait contraire à ma nature. Pourtant, cela m'a toujours beaucoup attiré. Et par-dessus tout, je voulais faire du tir à l'arc. Mon père ne m'y a jamais autorisée, si bien que lorsque j'eus l'âge d'en avoir le cran, je me mis à apprendre son maniement par moi-même. J'avais suffisamment observé, des années durant, les archers royaux s’entraîner au palais. Il y a deux ans environ, je me suis éclipsée pour la première fois en me rendant dans les plaines bordant Camelot. J'avais emporté avec moi un vieil arc à flèches pour enfant, qui avait été abandonné car il n'était plus usité. J'avais également emprunté quelques flèches dans l'armurerie, histoire de pouvoir m'essayer à cet art qui me fascinait tant ! Plus tard, je me suis fait offrir un arc bien plus sophistiqué et modelé uniquement pour moi, dans la plus grande discrétion. En deux ans à peine, je suis sans doute devenue l'une des meilleures archers de Camelot, et je dis cela sans me vanter d'aucune manière. De plus, les plaines et les bois entourant ma ville natale n'ont presque plus de secrets pour moi, tellement je les ai parcourus lors de mes escapades interdites !

Il y a trois années exactement, mon père reprit pour épouse Morrigan de Cambia, la fille unique du duc de cette région. Même si au départ j'ai assez mal pris le fait qu'il en choisisse une autre pour succéder à ma mère, cela m'est vite passé quand j'ai appris à connaître la jeune femme, à peine plus âgée que moi. Malgré cette proximité des âges, je la considère bien plus comme une deuxième mère que comme une sœur, ce qui aurait pu paraître normal. Mais après tout, elle n'est autre que la femme de mon père, ce qui semble encore plus normal... Morrigan me morigène presque autant que mon père, surtout lorsque je manque à mes devoirs de jeune fille – ce que j'essaie pourtant de faire le moins souvent, mais que voulez-vous, je préfère encore m'enfuir devant certaines choses ! Pourtant, elle n'a pas l'air si contrariée lorsque je m'oppose à mon père. Même si elle l'appuie, comme une bonne épouse se doit de le faire, j'ai l'impression qu'elle apprécie mon caractère fort et un peu – voire très – rebelle. En tout cas, depuis son arrivée au château, ce dernier semble revivre. La naissance de mon jeune frère, Leodgedant n'y est pas pour rien, évidemment. Je ne suis pas extrêmement proche de lui car je n'ai pas beaucoup de temps à lui consacrer, mais je l'apprécie quand même. Il fait lui aussi de son mieux pour être à la hauteur, ce qui me fait me sentir proche de lui.

Pour mes 15 ans, mon père m'offrit une jeune louve que je nommai aussitôt Siobhán. Elle devint bientôt ma meilleure amie et ma compagne la plus fidèle. Je me déplace très rarement sans elle. Siobhán est comme un ange gardien qui veille sur moi. Je soupçonne mon père de me l'avoir offert afin de me protéger lors de mes escapades, à défaut de pouvoir réellement m'empêcher de le faire. Mais la raison de ce cadeau m'importe peu, car nous sommes devenues inséparables à présent !

Elle m'accompagnait d'ailleurs lorsque j'ai fait la rencontre d'un jeune homme tandis que je m’entraînais à tirer des flèches sur une cible tracée avec une lame sur un tronc d'arbre. J'allais décocher ma flèche lorsqu'il m'interrompit en m'affirmant avec arrogance que je ne toucherais pas le centre. Cette attaque contre mon orgueil me fit manquer la cible de quelques centimètres à peine. Et l'inconnu se moqua de moi. J'aurais pu le faire arrêter pour son comportement inapproprié. Le faire pendre aussi, peut-être, pour avoir osé me parler de la sorte. Mais je n'en fis rien. Au lieu de cela, il m'avoua que lui aussi adorait tirer à l'arc, et qu'il était plutôt doué. Il toucha la cible du premier coup, affichant un air fier. Je tirai à mon tour une deuxième fois et ma flèche se planta pile à côté de la sienne. Nuallan me révéla alors son prénom, je lui révélai le mien sans lui préciser qui j'étais réellement. Et notre amitié commença ainsi...

J'ai beau n'avoir que 16 ans à présent, ma vie est déjà bien remplie. Mais elle le sera bien plus encore dans les prochaines années, car j'ai bien l'intention de vivre de nombreuses aventures avant de devoir assumer les multiples responsabilités qui incombent à une reine...

A propos de vous

PRÉNOM/PSEUDO – Alicia/Laenai. ÂGE – 21 ans. CÉLÉBRITÉ EN AVATAR – Saoirse Ronan.
COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE FORUM ? - Hum... Je suis admin ? Razz . UN DERNIER MOT ? - Vivement qu'il ouvre Very Happy.
CODE DU RÈGLEMENT – Validé par moi Cool.

©️ STK forum



Innocent's Beauty
Really ? There is no rose without a thorn...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Órfhlaith Middwyf ~ La Rose et la Flèche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Oscar et la dame Rose
» La fête de la rose à Chaalis
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Le labyrinthe de la Panthère Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stronghold Kingdoms ::  :: Les audiences du roi :: Votre requête est acceptée-